•  

    Je ne rentre pas... Stop...

    Narbonne... stop.

    Collioure... Stop

    Perpignan... Stop

    L'Espagne... Stop.

    Pourquoi faire ? ... Stop.

    T'imagine même pas les Rugbymen... stop

    Surtout un en particulier... Stop.

    T'inquiète je serai là pour notre escapade... Stop.

    Pas tout de suite... Stop.

    T'as vu ça ?


    7 commentaires
  •  

    Un Vendredi soir sur la Terre.

    Comment mon vendedi 13 aurait pu s'avérer être un affreux Vendredi 13 ... ou pas !

    Tout avait mal commencé avec quelques actes manqués, une envie irrépressible de pleurer, une colère irréfrénée, du coton dans les genoux, une envie de mordre et une humeur de bouledogue affamé. Bref c'était mal barré.

    Et puis... Quand on se rend compte qu'on risque bientôt d'atteindre le seuil... ce si mauvais seuil qui vous fera dire que vous en avez été plus longtemps malheureuse qu'heureuse, vous toppez... Bien sur comme vous êtes vous, vous essayez une nouvelle fois de stopper pour être exacte. Parce qu'évidemment quand vous étiez heureuse vous l'étiez plus qu'un peu et qu'on voudrait toujours conserver cet état. Mais c'est impossible, enfin pas de votre fait mais c'est impossible dans l'immédiat, alors vous faites avec, ou plutôt sans. Et ça va vous manquer, irrémédiablement, imanquablement, avec force, avec ténacité, pour être claire ça vous manque déjà mais vous (essayer de) passer outre.

    Bien sur comme vous êtes de ces filles qui donnent l'impression, l'air (et les paroles) de toujours savoir reprendre le dessus, vous vous prenez en main et vous filez (à l'anglaise) directement Gare de Lyon. Il n'a pas de fleur mais c'est tout comme vu qu'il vous en lance. Il vous emmène là où un autre vous en avait parlé, à la fondation Cartier ! Stupeur et tremblements pourrais-je dire... La jeune fille en fleur c'est extasiée devant les oeuvres du fameux, voir très fameux David Lynch ! Des tableaux dérangeants, une atmosphère et une bande son fascinantes, des bites partout (oui la jeune fille en fleur à des idées lubriques mais Lynch aussi!) et cette expo superbe sur les "distorted nudes". Juste un excellent moment dans un lieu fabuleux. Parce que la Fondation Cartier est comme un havre de paix, une cité dans la ville.

    Quelques instants plus tard, naguère (ou Daguère?), devant du bon vin et un plateau de fromage, un petit apéro sympathique ponctué de sourire et de discussions effrénées. Un sourire se dessine...

    Bien sur la jeune fille toujours en fleur commence à fatiguer, toujours à forte dose de médicaments elle commence à avoir les yeux lourds et les épaules aussi.

    Elle va rentrer.

    Elle est rentrée...

    Lynch ? Elle a aimé.

    http://www.fondation.cartier.fr/main.php?lang=1&small=0



    3 commentaires
  •  

    Non ? Bon en général je fais partie de ceux-là... Du foot ? Ah bon où ça ? Hum... dans ton.... Bon passons.

    Non mais voila, du foot ? C'est qui contre qui ? C'est qui qui ? Et oui, le foot ça me passe au dessus de la tête à défaut d'au dessus de la jambe et je m'en tamponne plus que deux auto-tamponeuses... C'est pour dire.

    Sauf que voila, hier on m'e-mail (oui ça devient plus branché que le téléphone) en me proposant un endroit sympa, avec des personnes sympas pour regarder un truc sympa... Hum c'est ce troisième sympa qui pêchait mais je me suis dit qu'avec un peu d'alcool ça allait couler comme il faut.

    Clopint clopant (au choix je clopais et/ou il pleuvait) je me rends dans le fameux pub qui n'a en fait rien d'un pub mais qui pue la boite à fric (j'aurais presque préféré la boite à frites m'enfin !).

    Ils sont déjà tous installés devant un bar lumineux plein d'écrans qui passent des barbies brunes qui lèvent les jambes... No comment. Les écrans font patienter avant le jeu. Le bar est clair, spacieux, magnifique en fait.

    Je tente de commander pour tomber sur un serveur qui fait du zèle et qui ne me plait déjà pas d'emblée. Il n'a pas ce que je veux boire et ne me propose que de la bière, en me faisant remarquer, et là d'accord c'est moi qui avait fermé les yeux, que j'étais à "Culture Bière"... J'ai pourtant réussit l'exercice difficile de boire un Martini à 7 euros, oui je l'ai savouré...

    Pour le match je dois dire que... bah... tout le monde  le sait, ou en tout cas si vous ne le saviez pas maintenant c'est fait, je porte la poisse, la guigne et tout ce qui s'y rapproche... J'ai conforté une amie dans cette idée, mon pote lyonnais dépité à fait comme s'il ne croyait pas au mauvais sort (mais c'est pas gagné que la prochaine fois je sois dans la liste des invités... Hum..)

    La bouffe n'était pas terrible, le match à chier... Qu'est-ce que je me suis marrée...

    N'empêche que le "Culture Bière" sur les Champs Elysées, ça fait pompeu... Et ça vous pompe... Oups.

     


    8 commentaires


  • J'ai des envies de concerts... Certaines veulent des fraises, d'autres du chocolat, moi je me suis remise au régime en plein hiver et j'ai envie de bouger...
    Et pour bouger, quoi de mieux que de la musique... Et de la bonne mais évidemment toujours à mon apréciation qui pour quelques personnes peut parfois apparaitre douteuse...

    Quelques artistes parci parla me donnent envie et ça donne à peu près ça :

    - Le 4 Mars Lily Allen au Bataclan
    - Le 9 Mars, Cassius à la Cigale
    - Le 22 Mars, Rachid Taha au Bataclan
    - Le 28 Mars, Sinclair au Zenith
    - Le 12 Mai, Olivia Ruiz au Cirque d'Hiver

    Le mois de Mars est un mois chargé... Enfin pour le moment ce ne sont que des souhaits car mes vacances se posent quelque part au milieu de tout ça pour me voir dévaler les pistes enneigées (pitié je veux de la neige) et apercevoir mon superbe bonnet (Oh Si il vaut le détour...)...

    Je veux danser...

    Rock El Casbah !!

    votre commentaire



  • Et puis je m'endors... et je rêve... d'encore... d'ailleurs.... en dehors de mon être, sur une autre planète, quand l'autre était une belle imposture et que je n'étais pas toujours en meilleur posture... Quand le vent me portait et que je le laissais faire, quand les bulles pétillaient et que j'en redemandais ... encore...

    Certains disaient lire dans mes yeux, tout n'est pas si limpide... dans mes rêves mes yeux sont brouillés, presque aveuglés... Ils ne mentent pas, ils ne disent rien... Ils sont là vitreux presque vitrifiés...

    Mais dans mes rêves ce sont mes mains qui parlent, qui s'égarent, qui disent pour ma bouche, qui lisent pour mes yeux... Je marche à taton et j'apréhende chaque parti de ce corps qui m'a été remis... Je découvre des courbes, les creux, les perfections comme les imperfections... J'apprends chaque détours, je réapprends... J'embrasse les embrasures, je caresse les rondeurs d'une épaule carrée...

    Je dors encore quand il me réveille...
    Une imposture encore...

    Si tu étais une imposture, tu étais une très belle imposture...

    Laissez moi encore être bernée...


    Musique in my head : "Un Jour"... FFF

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique