• Le Toi le Nous, le Moi et le Je

     

    On dit qu'il ne faut pas oublier les âmes esseulées.

     

    Elle était maquillée, comme une star de ciné...

    Non.

    Elle a les yeux revolvers, elle a le regard qui tue...

    Non.

    Elle est si fragile,être une femme libérée tu sais c'est pas si...

    Non.

    Seule devant son miroir elle se demandait pourquoi. Pourquoi ci comme pourquoi ça? Certaines questions sont plus faciles à poser que les réponses qui sont dures à entendre. Mais si tu ne veux pas savoir évidemment, ne demandes pas.

    Elle était là, comme à son habitude, devant son miroir trop grand pour moi, devant son vrai trop plein d'habitude. Son rimmel avait coulé, ses cheveux étaient déshabillés et mon corps tout emmélé. Ses yeux noirs devenus clairs l'a faisait trembler au plus profond de son être. Qu'était ce vide sinistre ?

    Elle était là, salie par un trop plein de et surement aussi un pas assez qui...

    J'étais là pas si heureuse que, mais pas moins triste que...

    Clic.

    L'ampoule a sauté, elle a oublié d'en acheter. Dans le noir ce n'est pas grave je peux me démaquiller.

    Le bain coule comme autre chose sur sa joue. La mousse a pris comme ce qui se transforme dans ma gorge. Encore une fois, encore une fois, encore une fois quoi ? Tout... tout ça !

    Ses vêtements glissent à ses pieds et je glisse dans son eau. Trop chaude ou pas assez. Les deux points de vue se tiennent. Trop car ma peau rougit trop vite et son épiderme crie... pas assez car elle voit encore les traces de ce qui n'a pas été.

    Seule... solitaire.

    La musique est là, en fond d'écran, sur cette vision d'elle même et de ce trop plein de blanc qui n'est même pas une couleur.

    Elle n'en peut plus. Je glisse encore. La tête sous l'eau, ses cheveux qui flottent, je me noie.

    A bout de souffle, elle sort la tête et un soupir.

    Le fou rire... la crise : des larmes de rires...

    Tout est trop grand, même tout ça pour moi.

    Elle sort. Nue. Je dors. Nue. Elle respire. Nue. Je transpire. Nue. Elle désire. Nue. Je rêve habillée.

    Le Toi le Nous, le Moi et le Je...

    Elle n'aura jamais les yeux couleurs menthe à l'eau...


  • Commentaires

    1
    Elliot
    Jeudi 14 Juin 2007 à 08:23
    Superbe !
    Toujours ce blog très bien écrit. Et ces photos choisit toujours avec soins. Superbe !
    2
    Timounch
    Jeudi 14 Juin 2007 à 08:42
    Bien matinale,
    merci Elliot. Mes nuits sans sommeil servent à ça !
    3
    passante
    Jeudi 14 Juin 2007 à 11:26
    émue
    par vos mots, troublée par ce je ne sais quoi de... merci pour l'émotion que vous venez de m'offrir. quel magnifique cadeau!
    4
    Timounch
    Jeudi 14 Juin 2007 à 11:32
    C'est la matinée
    des inconnus ?! Je vous en prie, dites moi TU. Sourire
    5
    passante
    Jeudi 14 Juin 2007 à 11:39
    merci
    Timounch pour cette offre de tutoiement, j'ai beaucoup de respect pour vous (tu). et si je reste anonyme c'est pour mieux cacher le fait que je passe chez vous sans aposer l'identifiant qui est à ma disposition sur mon blogg
    6
    Timounch
    Jeudi 14 Juin 2007 à 11:54
    Ah d'accord
    (oui je fais semblant d'avoir compris). Après chacun fait comme il veut et c'est ça mon credo !
    7
    passante
    Jeudi 14 Juin 2007 à 11:58
    vous(tu) es quelqu'un
    que je respecte, que j'apprécies voilà! tout est dit!
    8
    Timounch
    Jeudi 14 Juin 2007 à 12:51
    Le respect
    une amie me disait "et puis c'est quoi le respect ?". Sourire
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :