• Little story in a little world

     

    Elle a cherché partout ce bracelet, retourné sa chambre, sa salle de bain, ses placards, son appartement...

    Et puis elle l'a retrouvé là, dans une boite couleur émeraude, au milieu de cartes postales et de photos, une histoire du passé qui a du mal à s'exprimer.

    Elle a pleuré et il n'a pas compris. C'est dans ses bras qu'elle a caché sa peine, dans sa chaleur qu'elle a compris ces trois petites lettres.

    Il lui en voudrait tellement s'il savait, pourtant il n'est pas idiot, il sait.

    Il a dit non pour y aller, elle a fait l'enfant gâté avec ses "j'irai sans toi", il a rit parce qu'il prends tout à la légère et puis "je n'en doute pas".

    Plus tard elle lui a dit "je n'y vais plus", sous entendu mais pas pour toi. Pour elle voyons, il le sait bien, dans son royaume d'égoïsme, son petit carcan d'enfant gâtée, dans ses rêves de princesse et de conte de fées. Evidemment tout ne se passe pas toujours comme on l'aurait voulu... pas de coup de baguette magique.

    Elle apprends les choses et fait comme si elles ne l'atteignaient pas.

    Ne pas lui dire qu'elle a le coeur lourd d'autre chose que de ce nous qu'il ne trouve pas chez elle.

    Il s'enfuit avec une autre qu'il n'aurait pas dû laisser pour elle... Non il ne s'enfuit pas, il se cache d'elle.

    Elle ne court pas vers lui, ne le rattrape pas, préfère le silence de sa chambre au rythme bruyant de son corps près d'elle.

    Pas aujourd'hui pas ce soir... demain ? Je ne crois pas.

    Elle n'y arrive pas. Elle a cherché partout sans trouver. Elle n'a jamais pris de photos c'est pour ça...

    On ne garde pas de photos jaunis d'histoires qu'on essaye mais qu'on sait vouée à l'échec.

    C'est de chaleur humaine dont elle a besoin, de bras autour d'elle qui diront "ne t'en fais pas". Elle ne s'en fait pas, elle laisse glisser cette fois. Elle n'ira pas devant l'écran enneigé.

    Peut être qu'elle sauvera les meubles avec sa douceur légendaire... Sa douceur qui n'est plus si souvent amour mais qui laisse peut être y croire.

    Elle lui sourira, penchera la tête sur le coté, oubliera cette case déchirée et il fera comme s'il n'avait rien vu...

    Parce qu'un jour peut être que ça marchera... Quand ils seront grands... quand ce seront deux grands enfants... quand elle oubliera qu'il y en a eu un autre avant lui... moins gentil, moins attentionné, moins présent, sauf pour d'autres.

    Un jour ils seront grands, de grands enfants qui écriront des contes de fées...

    Avec pour dernier mot ces simples trois lettres.

    FIN.


  • Commentaires

    1
    Timounch
    Mardi 16 Septembre 2008 à 11:06
    NOte pour plus tard
    les écritures post-chocolat/clope/clope qui fait rire sont dangereuses pour la santé... Mon héroïne sent l'héroïne.
    2
    JP
    Mardi 16 Septembre 2008 à 20:02
    ah ben
    bravo hein, bravo! tu veux un peu de mes bras pour y poser ta t^te, le temps de reprendre ton souffle? et souffler FIN, c'est aussi revivre le DEBUT
    3
    Timounch
    Mercredi 17 Septembre 2008 à 00:12
    SOurire
    Voyons JP, elle n'a pas besoin de bras... elle a une tête, des jambes, et comme ça, elle évite le chocolat... Chhhhh
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :