• Rentrée, retour, départ... trois, deux, un...

     

    Le gouffre est parfois infini, ou du moins il semble l'être.

    Partir à cet endroit fut comme un retour en arrière, comme un rewind qui mène à un reset. Etrange somme toute d'être dans cet hotel où je n'étais finalement jamais allée, d'avoir cette vue que je n'aurais pu imaginer.

    Ura...

    Croire que l'on va avoir mal et même faire des choses imbéciles. Un message qui s'évade.

    Croire n'est pas toujours la vérité.

    La vérité ce sont les jours qui se sont succédés sans se ressembler, une dose de patxaran et surement trop de pintchos.

    La vérité se fut les rires, et les envies qui se sont répartis le temps.

    C'est le retour avec ses non-envies mais aussi son renouveau et son agenda rempli.

    Réécrire l'histoire.

    Pour pouvoir toujours y retourner avec sourire, rires et poésie.

    Réécrire une histoire qui fait fit du passé.

    Je suis rentrée, tu m'attendais ?

    Si nous commencions où je n'avais pas su m'arrêter ?

    Chuuuut.

     


  • Commentaires

    1
    Aralar
    Dimanche 10 Août 2008 à 18:54
    Well,
    les villes laissent des traces indélébiles. Cicatrices ou stigmates... Take care
    2
    D'Une Fée
    Dimanche 10 Août 2008 à 19:28
    Cicatrices
    les marques sont plus jolies que celles des stigmates... Simple avis. I always take care..rires
    3
    Bartolo
    Dimanche 10 Août 2008 à 20:19
    Peut être
    mais les stigmates servaient à donner une dimension mystique à mon point de vue.
    4
    Miss Sourire
    Dimanche 10 Août 2008 à 20:34
    A vrai dire
    dans ma quatrième dimension j'ai arrêté le mystique... Mes mains sont lisses, juste prêtes à tracer la suite. Je souris devant les petits chauves maintenant.
    5
    Munto
    Dimanche 10 Août 2008 à 20:36
    La suite
    tu as déjà commencé à la tracer. Je te le garantis. La suite sera énorme!
    6
    Dimanche 10 Août 2008 à 20:40
    You'll never know
    la suite, MA suite, elle me sourit... et puis et puis, j'ai atteint l'égoïsme, et j'avoue y prendre gout. Enorme ? Je ne sais pas... A mon image ? ça c'est sur.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :